Espéranto

L'espéranto est une langue construite conçue à la fin du XIXème siècle par Ludwik Lejzer Zamenhof dans le but de faciliter la communication entre personnes de langues différentes, à travers le monde entier.

Zamenhof

L'ESPERANTO n'est pas une langue étrangère, c'est une langue pour tous les citoyens du monde.

Quelque soit la langue étrangère que vous appreniez..
Quelque que soit la manière dont vous la maitrisé, vous serez toujours un étranger face à votre interlocuteur.
L'espéranto n'est pas une langue étrangère, elle n'appartient pas à un pays ni à un peuple. Elle appartient à tous les citoyens du monde..
Libre à chacun de l'utiliser pour dialoguer d'égale à égale avec toutes les personnes de la terre.
Parler une langue étrangère c'est utiliser la langue d'un peuple, d'un pays.
Cela nous rapproche des habitants de ce pays et créé des liens d'amitiés en montrant l'intérêt que nous attachons à leur culture .
Mais utiliser une langue étrangère comme moyen de communication avec un interlocuteur dont ce n'est pas la langue maternelle me semble un peu ridicule.

Le Dr Ludwik Lejzer Zamenhof publia son projet en 1887 sous le nom de Lingvo Internacia « Langue internationale » , sous le pseudonyme de Doktoro Esperanto « Docteur Espérant » , « Docteur qui espére », d'où le nom sous lequel la langue s'est popularisée par la suite..

Unua libro

La grammaire de l'espéranto se base sur seize règles fondamentales sans exception.
Par sa structure qui procéde par enchaînement d'éléments de base invariables, c'est une langue globalement agglutinante.
Par son vocabulaire, c'est une langue construite a posteriori, c'est-à-dire que ses bases sont tirées de langues préexistantes (essentiellement indo-européennes) ; les mots en dérivent ensuite par l'emploi d'affixes et par composition.
De tous les nombreux projets de langue auxiliaire internationale ayant vu le jour, l'espéranto est celui qui a remporté le plus de succès.
Il est le moyen de communication d'une communauté estimée de 0,1 à 10 millions de locuteurs, présents dans la majorité des pays du monde.
L'UNESCO a adopté plusieurs recommandations en faveur de l'espéranto.

HISTOIRE

L'espéranto fut composé entre la fin des années 1870 et le début des années 1880 par Ludwik Lejzer Zamenhof, un ophtalmologue polonais issu d'une famille juive de Bialystok (alors en Russie, maintenant en Pologne), ville alors peuplée de quatre communautés : juive, polonaise, allemande et biélorusse.
Sensible aux tensions qui en résultaient, Zamenhof voulut créer un moyen de communication neutre, susceptible d'améliorer la communication et la compréhension entre les nations.
Aprés approximativement dix années de maturation, incluant diverses traductions et l'écriture d'œuvres originales, Zamenhof publia Unua Libro, la premiére grammaire en langue russe de la Langue internationale en juillet 1887 sous la forme d'une brochure imprimée à ses frais.
Suivirent peu aprés des versions dans de nombreuses autres langues entre 1887 et 1889.
Le nombre de personnes qui apprirent la langue ne cessa d'augmenter dans les décennies qui suivirent, au départ principalement dans la Russie impériale et en Europe de l'Est, et ensuite en Europe occidentale et aux Amériques.
L'espéranto pénétra au Japon suite à la guerre russo-japonaise de 1904-1905. En Chine, les premiers cours furent donnés à Shanghai dès 1906 et à Canton dès 1908.
Dans les premières décennies, les usagers de l'espéranto restèrent en contact principalement par des magazines spécialisés et par correspondance..

Boulogne-sur-mer 1905
En 1905, le premier congrès mondial d'espéranto eut lieu en France à Boulogne-sur-Mer ; les caractéristiques de l'espéranto furent fixées et ses objectifs définis : cette langue devait être universellement comprise et parlée par l'humanité entière, sans aucune priorité.
Depuis, des congrés mondiaux se sont tenus chaque année, sauf durant les deux guerres mondiales. En 2005, le centenaire de l'espéranto fut célébré, de nouveau à Boulogne-sur-Mer.
Le développement de l'espéranto fut diversement affecté par les tourments politiques de la première moitié du 20e siècle.
Les dictatures hitlérienne et stalinienne soumirent ses militants à une forte répression

STATUT


L'espéranto n'est la langue officielle d'aucun pays, mais il est la langue de travail de plusieurs associations à but non lucratif, principalement des associations d'espéranto.
La plus grande organisation d'espéranto est l'association mondiale d'espéranto (UEA),
UEA
qui est en relation officielle avec les Nations unies et l'UNESCO dans un rôle consultatif.
C'est l'une des langues officielles de l'Académie internationale des sciences de Saint-Marin et la langue officielle de l'académie Comenius en Suéde dont le but principal est de favoriser l'utilisation de l'espéranto dans toutes les sciences.
Il existe des universités espérantophones en Roumanie (Sibiu), en Bulgarie (Karlovo), en Slovaquie à (Komarno)
Dans la plupart des pays, l'espéranto ne bénéficie que de peu ou pas de soutien officiel. En France, il n'est pas reconnu dans l'enseignement.
En Hongrie, où cette reconnaissance a eu lieu, l'espéranto fait partie des cinq premières langues étrangères.
À l'instar des autres langues, l'espéranto dispose de diplômes validant les acquis.
En France, c'est l'Institut Français d'espéranto qui se charge de délivrer ces diplômes, dont les niveaux varient du certificat d'études primaires au diplôme de hautes études espérantistes.


Combien de personnes parlent l'espéranto


Le nombre d'espérantophones est difficile à évaluer ; les estimations varient entre cent mille et dix millions. Deux millions est le chiffre le plus couramment repris.
Étant une langue construite, l'espéranto est généralement appris comme langue seconde.
Il existe cependant un petit nombre de locuteurs dont il est la langue maternelle, le plus connu étant l'homme d'affaire George Soros.
Le linguiste finlandais Jouko Lindstedt estime leur nombre à 1 000. Jouko Lindstedt évalue par l'échelle suivante la capacité à parler l'espéranto dans la communauté espérantophone :
1 000 personnes ont l'espéranto comme langue maternelle,
10 000 personnes parlent l'espéranto avec un niveau proche d'une langue maternelle,
100 000 personnes parlent couramment l'espéranto,
1 000 000 de personnes comprennent l'espéranto et le parlent de façon occasionnelle,
10 000 000 de personnes ont étudié l'espéranto de façon plus ou moins approfondie à un moment donné.


Caractéristiques linguistiques


En tant que langue construite, l'espéranto n'est généalogiquement rattaché à aucune famille de langues vivantes. Cependant, une part de sa grammaire et l'essentiel de son vocabulaire portent à le rattacher aux langues indo-européennes.
Ce groupe linguistique a constitué le répertoire de base à partir duquel Ludwik Lejzer Zamenhof a « composé » sa langue internationale.
Cependant, la typologie morphologique de l'espéranto l'écarte significativement des langues indo-européennes, qui sont largement à dominante flexionnelle. En effet, il consiste en monèmes invariables qui se combinent sans restriction, ce qui l'apparente aux langues isolantes.
En espéranto, comme en chinois, on dérive « mon » (mia), de « je » (mi) et « premier » (unua) de « un » (unu). Sa tendance à accumuler, sans en brouiller les limites, des morphèmes porteurs d'un trait grammatical distinct le rapproche aussi des langues agglutinantes.
Phonétique et écriture :
L'espéranto possède vingt-huit phonèmes : cinq voyelles et vingt-trois consonnes. Ils sont transcrits au moyen d'un alphabet de vingt-huit lettres : vingt-deux lettres de l'alphabet latin (q, w, x et y ne sont pas utilisés, sauf dans les expressions mathématiques), et six lettres utilisant deux diacritiques (accent circonflexe et brève), propres à l'espéranto : c, g, h, j, s, u. L'orthographe est parfaitement phonologique : chaque lettre représente invariablement un seul phonème.
En plus de leur rôle premier de transcription, les lettres diacritées visent à rappeler en espéranto l'orthographe ou la prononciation de plusieurs langues européennes. Par exemple, posto « poste », rappelle graphiquement et phonétiquement le mot pošta du tchèque, du slovaque, du slovène, du serbo-croate, mais aussi par la graphie les mots français, anglais, néerlandais, allemand poste, post, post, Post.
L'espéranto aboutit souvent ainsi à un compromis rappelant plusieurs langues sources : ainsi gardeno rappelle le Francais jardin, l'allemand Garten, le néerlandais gaarden et l'anglais garden..

Premiére approche de l'espéranto....

La grammaire de l'espéranto tient sur une carte postale !

grammaire esperanto

La grammaire de l'espéranto se base sur 16 règles fondamentales sans exception.
L'espéranto est la langue qui s'apprend le plus rapidement.
L'institut de pédagogie cybernétique de Paderborn a estimé que 150 heures d'études d'espéranto équivalaient à 1500 heures d'anglais et 2000 heures d'allemand..
Source Wikipedia :
Wikipédia


Il existe plus de 6000 langues et languages dans le monde....

La prochaine révolution culturelle ne sera-t-elle pas l'utilisation d'une langue commune à tous les pays?
Ils ont fait la monnaie unique pour l'Europe sans se soucié des langues.
A nous de réagir et d'apprendre un language commun à l'Europe et au monde entier.
L'espéranto a été construit dans ce but. L'espéranto est déjà parlé dans plus de 110 pays.
C'est la langue la plus facile à apprendre, 10 fois plus simple que l'anglais

Pourquoi l'espéranto est la langue la plus facile?

Zammenhof à créé l'espéranto dans un but de simplification, de facilité, il a créé une langue accessible à tous.

La grammaire de l'espéranto comprend 16 règles les voici :

1. L’Esperanto n’a qu’un article défini (la), invariable pour tous les genres, nombres et cas. Il n’a pas d’article indéfini.

2. Le substantif finit toujours par O. Pour former le pluriel on ajoute j au singulier.
La langue n’a que deux cas: le nominatif et l’accusatif. Ce dernier se forme du nominatif par l’addition d’un n.
Les autres cas sont marqués par des prépositions: le génitif par de (de), le datif par al (à), l’ablatif par per (par, au moyen de) ou par d’autres prépositions, selon le sens. Ex.: la patr'o ? le père; al la patr'o ? au père, de la patr'o = du père, la patr'o'n = le père (à l’accusatif, c.-à-d. complément direct), per la patr'o'j = par les pères ou au moyen des pères, la patr'o'j'n = les pères (accus. plur.), por la patr'o = pour le père, kun la patr'o = avec le père, etc.

3. L’adjectif finit toujours par a. Ses cas et ses nombres se marquent de la même manière que ceux du substantif. Le comparatif se forme à l’aide du mot pli = plus, et le superlatif à l’aide du mot plej = le plus. Le „que” du comparatif se traduit par ol et le „de” du superlatif par el (d’entre). Ex.: pli blank'a ol neg'o = plus blanc que neige; mi hav'as la plej bel'a'n patr'in'o'n el ciu'j = j’ai la plus belle mère de toutes.

4. Les adjectifs numéraux cardinaux sont invariables: unu (1), du (2), tri (3), kvar (4), kvin (5), ses (6), sep (7), ok (8), nau (9), dek (10), cent (100), mil (1000).
Le dizaines et les centaines se forment par la simple réunion des dix premiers nombres.
Aux adjectifs numéraux cardinaux on ajoute: la terminaison (a) de l’adjectif, pour les numéraux ordinaux; obl, pour les numéraux multiplicatifs;
on, pour les numéraux fractionnaires; op, pour les numéraux collectifs. On met po avant ces nombres pour marquer les numéraux distributifs.
Enfin, dans la langue, les adjectifs numéraux peuvent s’employer substantivement ou adverbialement. Ex.: Kvin'cent tri'dek tri = 533; kvar'a = 4me; tri'obl'a = triple; kvar'on'o = un quart; du'op'e ? à deux; po kvin = au taux de cinq (chacun); unu'o = (l’) unité; sep'e = septièmement.

5. Les pronoms personnels sont: mi (je, moi), vi (vous, tu, toi), li (il, lui), si (elle), gi (il, elle, pour les animaux ou les choses), si (soi), ni (nous), ili (ils, elles), oni (on).
Pour en faire des adjectifs ou des pronoms possessifs, on ajoute la terminaison (a) de l’adjectif. Les pronoms se déclinent comme le substantif. Ex.: mi'n = moi, me (accus.), mi'a = mon, la vi'a'j = les vôtres.

6. Le verbe ne change ni pour les personnes, ni pour les nombres. Ex.: mi far'as = je fais, la patr'o far'as = le père fait, ili far'as = ils font.
Formes du verbe:
- Le présent est caractérisé par as; ex.: mi far'as = je fais.
- Le passé, par is: vi far'is = vous faisiez, vous avez fait.
- Le futur, par os: ili far'os = ils feront.
- Le conditionnel, par us: si far'us = elle ferait.
- L’impératif, par u: far'u = fais, faites; ni far'u = faisons.
- L’infinitif, par i: far'i = faire.
- Le participe présent actif, par ant: far'ant'a = faisant, far'ant'e ? en faisant.
- Le participe passé actif, par int: far'int'a = ayant fait
- Le participe futur actif, par ont: far'ont'a = devant faire, qui fera.
- Le participe présent passif, par at: far'at'a = étant fait, qu’on fait.
- Le participe passé passif, par it: far'it'a - ayant été fait, qu’on a fait.
- Le participe futur passif, par ot: far'ot'a ? devant être fait, qu’on fera.
- La voix passive n’est que la combinaison du verbe est (être) et du participe présent ou passé du verbe passif donné.
Le „de” ou le „par” du complément indirect se rendent par de. Ex.: si est'as am'at'a de ciu'j = elle est aimée de tous (part. prés.: la chose se fait).
La pord'o est'as ferm'it'a = la porte est fermée (part. pas.: la chose a été faite).

7. L’adverbe est caractérisé par e. Ses degrés de comparaison se marquent de la même manière que ceux de l’adjectif. Ex.: mi'a frat'o pli bon'e kant'as ol mi = mon frère chante mieux que moi.

8. Toutes les prépositions veulent, par elles-mêmes, le nominatif.

C) C) RÈGLES GÉNÉRALES

9. Chaque mot se prononce absolument comme il est écrit.

10. L’accent tonique se place toujours sur l’avant-dernière syllabe.

11. Les mots composés s’obtiennent par la simple réunion des éléments qui les forment, écrits ensemble, mais séparés par de petits traits1).
Le mot fondamental doit toujours être à la fin. Les terminaisons grammaticales sont considérées comme des mots.
Ex.: vapor'sip'o (bateau à vapeur) est formé de: vapor = vapeur, sip = bateau, o = terminaison caractéristique du substantif.

12. S’il y a dans la phrase un autre mot de sens négatif, l’adverbe ne se supprime. Ex.: mi neniam vid'is = je n’ai jamais vu.

13. Si le mot marque le lieu où l’on va, il prend la terminaison de l’accusatif. Ex.: kie vi est'as? = où êtes-vous? kie'n vi ir'as? = où allez-vous? mi ir'as Pariz'o'n = je vais à Paris.

14. Chaque préposition possède, en Esperanto, un sens immuable et bien déterminé, qui en fixe l’emploi.
Cependant, si le choix de celle-ci plutôt que de celle-là ne s’impose pas clairement à l’esprit, on fait usage de la préposition je qui n’a pas de signification propre.
Ex.: goj'i je tio = s’en réjouir, rid'i je tio = en rire, enu'o je la patr'uj'o = regret de la patrie.
La clarté de la langue n’en souffre aucunement, car, dans toutes, on emploie, en pareil cas, une préposition quelconque, pourvu qu’elle soit sanctionnée par l’usage.
L’Esperanto adopte pour cet office la seule préposition je. A sa place on peut cependant employer aussi l’accusatif sans préposition, quand aucune amphibologie n’est à craindre.

15. Les mots "étrangers" c.-à-d. ceux que la plupart des langues ont empruntés à la même source, ne changent pas en Esperanto. Ils prennent seulement l’orthographe et les terminaisons grammaticales de la langue.
Mais quand, dans une catégorie, plusieurs mots différents dérivent de la même racine, il vaut mieux n’employer que le mot fondamental, sans altération, et former les autres d’après les règles de la langue internationale.
Ex.: tragédie = tragedi'o, tragique = tragedi'a.

16. Les terminaisons des substantifs et de l’article peuvent se supprimer et se remplacer par une apostrophe. Ex.: Siller’ (Schiller) au lieu de Siller'o; de l’ mond'o au lieu de de la mond'o.

La conjugaison de l'espéranto tient sur un timbre poste!

la conjugaison de l'esperanto

Une quarantaine d'affixes simplifient le vocabulaire.

Les préfixes :


bo : la parenté par mariage patro = père bopatro = beau-père
dis: la dissémination doni = donner disdoni = distribuer
ek : le début, la brièveté krii = crier ekkrii = s'écrier
eks: la cessation d'un état direktoro = directeur eksdirektoro = ex-directeur
ge : la réunion des deux sexes patro = père gepatroj = parents (père et mère)
mal: le contraire facila = facile malfacila = difficile
mis: action mal faite, manquée, erronée trafi = atteindre mistrafi = manquer
pra: l'origine, la parenté éloignée avo = grand-père praavo = arrière-grand-père
re : la réitération, le retour fari = faire refari = refaire
retro: l'action en sens inverse iri = aller retroiri = reculer

Les Suffixes


aĉ : idée péjorative, mépris ĉevalo = cheval ĉevalaĉo = rosse
ad : l'action, la durée parolo = parole parolado = discours
aĵ : un objet frandi = être friand frandaĵo = friandise
an : un habitant, partisan Parizo = Paris Kristo = Krist parizano = parisien kristano = chrétien
ar : une collection vertebro = vertèbre vertebraro = colonne vertébrale
ĉj : diminutif caressant masculin patro = père paĉjo = papa
eble: la possibilité fari = faire farebla = faisable
ec : la qualité mola = mou moleco = mollesse
eg : superlatif granda = grand grandega = immense
ej : le lieu lerni = apprendre lernejo = école
em: le penchant manĝi = manger manĝema = gourmand
end: le but proposé, ce qui doit être dividi = diviser dividendo= dividende
er : la parcelle sablo = sable sablero = grain de sable
estr: le chef urbo = ville urbestro = maire
et : diminutif ĉambro = chambre ĉambreto = chambrette
i : nom de pays Franco = un Français Francio = France
id : le descendant ĉevalo = cheval ĉevalido = poulain
ig : faire, rendre bela = beau beligi = rendre beau, embellir
iĝ : devenir bela = beau beliĝi = devenir beau, s'embellir
il : l'instrument haki = hacher hakilo = hache
in : le féminin bovo = boeuf bovino = vache
ind: la dignité honori = honorer honorinda = honorable
ing: le contenant partiel kandelo = chandelle kandelingo = chandelier
ism: une doctrine, un système spirito = esprit spiritismo = spiritisme
ist: le métier dento = dent dentisto = dentiste
iv : le pouvoir, la capacité, la faculté produkti = produire produktiva = productif
iz : appliquer sur, garnir de najli= clouer najlizi = clouter
nj : diminutif caressant féminin patrino= mère panjo= maman
obl: indique le multiple tri = trois trioblo = triple
on : indique la fraction tri = trois triono = tiers
op : indique le groupement tri = trois triopo = trio ; triope = par trois
uj : le contenant total sukero = sucre sukerujo = sucrier
ul : le caractère vagi = vagabonder vagulo = vagabond
um : indéterminé kolo = cou kolumo = col de vêtement

Il est très facile d'avoir les bases nécessaires pour s'exprimer rapidement en espéranto.


Pour en savoir plus allez sur internet :
Lernu! est un site plurilingue dont le but est d'apprendre l'espéranto


le drapeau de l'esperanto

Le vert couleur de l'espoir et l'étoile à 5 branches qui représente les 5 continents.


Hymne espéranto

En la mondon venis nova sento
Dans le monde à surgi un sentiment nouveau
Tra la mondo iras forta voko
à travers le monde passe un puissant appel ;
Per flugiloj de facila vento
sur les ailes d'un vent favorable
Nun de loko flugu gi al loko
qu'il vole maintenant de lieu en lieu.
Ne al glavo sangon soifanta
Ce n'est pas vers un glaive assoiffé de sang
gi la homan tiras familion
qu'il attire la famille humaine:
Al la mond' eterne militanta
au monde éternellment en guerre
Gxi promesas sanktan harmonion
il promet une entente sacrée.
Sub la sankta signo de l'espero
Sous le signe sacré de l'espérance
Kolektigas pacaj batalantoj
se rassemblent les combattants de la paix,
Kaj rapide kreskas la afero
et c'est rapidement que la cause croît
Per laboro de la esperantoj
grâce au travail de ceux qui espérent
Forte staras muroj de miljaroj
Des murs millénaires se dressent avec force
Inter la popoloj dividitaj
entre les peuples divisés;
Sed dissaltos la obstinaj baroj
mais ces barrières obstinées voleront en éclats,
Per la sankta amo disbatitaj
abattues par l'amour sacré.
Sur neuxtrala lingva fundamento
Sur la base d'une langue neutre,
Komprenante unu la alian
se comprenant les uns les autres
La popoloj faros en konsento
les peuples feront en parfait accord
Unu grandan rondon familian
un grand cercle familial
Nia diligenta kolegaro
Notre confrérie laborieuse
En laboro paca ne lacigos
ne se lassera pas dans son oeuvre de paix,
gis la bela songxo de l'homaro
jusqu'à ce que le beau rêve de l'humanité
Por eterna ben' efektivigxos
se réalise pour un bienfait éternel.

Les aquarelles de josèphe